jiwa.jpgJiwa voudrait-il accorder ses violons avec Deezer ? Jiwa, service financé par la pub, propose des centaines de milliers titres à écouter depuis internet directement. Ce site se dote d’un atout de choix par rapport à Deezer, son concurrent direct, puisque c’est la première plate-forme à avoir signé un accord avec Universal. Bienvenue dans le monde merveilleux, gratuit et légal de la musique en ligne !

Cependant, allons-y piano… Jiwa propose environ 500 000 titres alors que Deezer compte une mesure d’avance avec ses 1,5 million de chansons. D’accord, mais Jiwa se targue de proposer une qualité sonore supérieure, ce qui, il faut l’avouer, ne saute pas aux tympans ! Alors pourquoi Jiwa m’a-t-il mis la puce à l’oreille ? Eh bien non seulement pour le côté légal puisque les fondateurs cherchent à acquérir le catalogue le plus exhaustif possible en signant des accords (c’est le cas de le dire !) avec les autres maisons de disque, mais aussi pour les services communautaires qui devront forcer Deezer à se mettre au diapason pour rester à la portée des internautes les plus exigeants. Notons par exemple la création de playlists, la publication sur Myspace, Facebook ou sur des blogs, le tchat avec d’autres utilisateurs… et surtout le music angel, un ami/parrain qui vous envoie ses recommandations musicales. Cependant, un bémol majeur est à noter car Jiwa a mis en sourdine l’internationalisation : ce service est accessible uniquement depuis la France…

Jiwa redonne donc la tonalité de la bataille de la musique en ligne. Si des solutions haut de gamme commencent à voir le jour, les maisons de disque et ces services parviendront-ils à s’harmoniser une bonne fois pour toute ? Quoiqu’il en soit, Jiwa connaît bien sa partition et mérite une bonne note !